Recrudescence du coronavirus : dans quel pays peut-on voyager ?

La situation sanitaire a été bouleversée depuis plusieurs mois par la pandémie du coronavirus. La conséquence directe du bouleversement est la restriction des mouvements dont notamment les voyages. Cela dit, prendre connaissance des pays interdits d’accès en raison du risque est important. Cela évite de s’exposer à la contamination en évitant un voyage vers les zones à risque ou en prenant les mesures qui s’imposent.

Des pays fermés en raison de la pandémie

La pandémie a affecté la sécurité sanitaire des pays par des vagues de contamination successives. Certains pays sont donc quasiment fermés au monde ou très inaccessibles. Le nord de l’Europe par exemple est en majeure partie fermé. Danemark, Belgique et République Tchèque sont dans une logique de limitation extrême des risques. D’autres pays comme la France imposent juste un test négatif au virus pour accéder à leurs sols. Ce sont des mesures qui démontrent l’intention des gouvernants de mettre les personnes en sécurité. Le reconfinement est toujours d’actualité dans plusieurs pays. L’Amérique du Nord est pour sa part fermée.

Les pays plus souples où aller

L’Australie est un territoire encore accessible malgré la pandémie. La Nouvelle-Zélande est aussi un pays accueillant encore des voyageurs. L’Afrique est surtout le lieu où assez de frontières sont ouvertes. À condition de présenter le résultat d’un test à la PCR négatif, le Maroc ouvre ses portes. Et le Kenya, la Namibie tout comme la Tanzanie font de même. C’est probablement la faible progression du virus dans le continent qui explique cette souplesse. Cependant, d’autres pays ailleurs dans le monde ne sont pas fermés. Le Costa-Rica, le Brésil et la Colombie sont quelques-uns de ces pays. La trouvaille d’un véritable vaccin apporterait un changement. Et certains pays pourraient devenir moins durs en termes de mesures. De cette façon, les pays accessibles pourraient augmenter. Pour l’heure, avant tout voyage, il est judicieux de respecter les prescriptions préventives contre la contamination d’une part. Et d’autre part, les interdictions d’accès aux pays doivent être respectées.